Emmanuel Godo - Ecrivain et essayiste - Bienvenue sur le site officiel d'Emmanuel Godo

La prière de l’écrivain

 

Toute prière – murmurée ou hurlée, chantée ou récitée, litanique ou improvisée – dénude, ressource, désarme et rapproche de l’essentiel. André Gide, que l’on ne croirait pas expert en la matière, écrit :  » La prière est la forme oratoire de l’âme.  » Et l’on saisit dès lors le lien secret unissant prière et littérature. Les études réunies ici s’interrogent à travers l’œuvre de plusieurs écrivains – Racine, Balzac, Hugo, Baudelaire, Huysmans… – sur la façon dont la forme de la prière est capable de stimuler tout à la fois la création littéraire et la réflexion sur le processus créateur. L’écrivain peut dire sa prière de croyant en mettant son art au service de ce qu’il célèbre ou demande. Mais l’écrivain sans foi peut aussi donner à sa pensée, à ses aspirations secrètes, ou à ses pleurs, une forme de prière. Et la parole humaine retrouve bien là sa vocation première : celle d’appeler dans le noir. Ainsi au cœur des détresses les plus profondes, des incroyances les plus opiniâtres, dès lors qu’il y a écriture, n’y a-t-il pas appel et acte de foi ? Jetée en désespoir ou en connaissance de cause, toute œuvre littéraire ne peut-elle être lue comme une prière ?

 

>> Acheter sur Amazon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *